Archives Mensuelles: juin 2011

Kawamori Shōji — Un des grands concepteurs mécaniques


Kawamori ShojiKawamori Shōji (河森正治) est né le 2 février 1960. Il débute sa carrière dans le monde de l’animé à titre de concepteur mécanique pour ensuite élargir ses intérêts. Son entrée dans le monde de l’animé est, en fait, anecdotique. Alors qu’il étudiait à l’université, il s’est inscrit à un concours de science-fiction où il a rencontré un employé du studio Nué qui lui a, plus tard, offert de participer à Tōshō daimosu (1978; Daimos le guerrier) comme apprenti concepteur mécanique, ce qu’il a accepté. Il devient de facto un employé de Nué et quitte l’école. On le reconnaît maintenant principalement pour son implication dans les diverses séries Macross. Lire la suite

Animé pour Mobile Suit Gundam The Origin


Gundam The Origin

Yasuhiko Yoshikazu, mangaïste, directeur de l’animation de Mobile Suit Gundam et auteur a annoncé dans le dernier numéro du magazine Gundam A qu’il participera à un projet d’animation de la série Mobile Suit Gundam The Origin.

En effet, The Origin se voulait une révision du monde dépeint dans la série Gundam de 1979. Selon M. Yasuhiko, cette nouvelle mouture du monde original de Gundam deviendra le nouveau standard par lequel est jugé la franchise. Aucun autre détail sur l’animé, mais on laisse entendre que Anno Hideaki (réalisateur d’Evangelion, entre autres) jouerait un rôle dans la production.

Cela dit, la bande dessinée tire à sa fin dans le numéro d’août de Gundam A.

À suivre…

Fushigi Yuugi


Fushigi Yuugi

En 1998, avant mon départ pour le Japon, j’ai publié, dans le no. 49 du magazine Protoculture Addicts (un petit magazine de Montréal qui est devenu un bras du Anime News Network et semble avoir cessé de publier en 2008), trois dossiers sur une série de 1995 (trois ans de retard… commercialement, ça ne s’est guère amélioré, bien que les nouvelles soient maintenant plus rapides), Fushigi Yuugi (ふしぎ遊戯). Fushigi Yuugi (qui veut dire pièce de théâtre mystérieuse) compte trois séries complètes, chose que je ne savais pas encore à l’époque. Hier, j’ai retrouvé les dossiers originaux dans mes archives et je me propose de les partager avec vous (avec quelques corrections, bien sûr). Vous excuserez le fait qu’ils soient en anglais, c’est dans cette langue qu’ils furent publiés. Aussi, compte tenu de la longueur totale de l’article, je le présenterai en plusieurs parties…

Soit dit en passant, l’auteur, Watase Yū, a vu le numéro en 1999… Je me bombe le torse.

Lire la suite

Umetsu Yasuomi


Umetsu Yasunori

Né en 1960, Umetsu Yasuomi (梅津泰臣) est diplômé de l’Institut Chiyoda des arts et de la technologie. Il est présentement à l’emploi d’Arms Corporation.

Umetsu Yasuomi tombe dans le créneau des réalisateurs influents à l’étranger plus qu’au Japon car ses travaux auraient déjà attiré l’attention de réalisateurs comme Rob Cohen et Quentin Tarantino.

Malgré tout, sa carrière mérite qu’on y jette un petit coup d’oeil. Lire la suite

Pourquoi l’animé a fait si peu de chemin sur les marchés occidentaux en 30 ans?


Gundam sur avion

Gundam sur le côté d'un avion pour célébrer le 30e anniversaire de la franchise

L’animé est un des points focaux de la convergence des médias modernes au Japon. En effet, l’animé est un des moteurs des industries de la musique, du jeu vidéo, de la littérature, de l’infographie et d’une foule d’autres secteurs. En Occident, par opposition, l’animé est un média inoffensif qui, pour certains, ouvre les horizons et, pour d’autres (comme la science-fiction et les jeux de rôles dans les années ’80), est la porte d’entrée de la sous-culture des fanboys et fangirls (qui comprend le cosplay, les plamos, les mangas, les lolitas, les maid cafés et une montagne d’autres choses). Cependant, pour la grande majorité, l’animé n’est ni plus ni moins qu’un simple divertissement qui intéresse ou non, qu’on connaît ou pas, comme un genre littéraire ou cinématographique particulier. Lire la suite